Le design néerlandais…

Imang mise en avant -Expérimental, critique, conceptuel-300x300

Selon Hella Jongerius, le design néerlandais est devenu synonyme de « expérimental, critique, conceptuel ». Il est certes plus difficile de le qualifier aujourd’hui que dans les années 90 à cause de son caractère plus international, mais il reste néanmoins marqué par une liberté de pensée et d’expression, et un détachement des contraintes purement commerciales.

A chaque édition, Maison&Objet, le salon parisien dédié aux acteurs internationaux du design, de la décoration et de l’art de vivre se focalise sur une nouvelle génération de talents en herbe issue d’un pays différent. Après le Japon au mois de mars, c’est au tour de l’une des nations européennes les plus dynamiques en termes de design d’être mise en avant : les Pays-Bas.

Un jury composé uniquement de designers femmes de renom a porté son regard expert sur la scène néerlandaise pour sélectionner six lauréats composés de quatre talents travaillant en solo et de deux binômes.

Le design néerlandais…

Les sept Rising Talents néerlandais ont beau venir d’horizons différents, pas simplement de différentes régions des Pays-Bas, mais également de France et de Corée du Sud. Ils puisent leur inspiration dans des univers variés : composants de tuyaux d’arrosage, paniers tressés en Gambie ou vase à panse globulaire datant du 14ème siècle…

Ils ont néanmoins un certain nombre de points en commun, parmi lesquels une fascination fondamentale pour les matériaux et une volonté de développer de nouvelles techniques pour les travailler. Ils partagent également des valeurs environnementales et le souci de limiter l’impact social de leur travail. Pour eux, le design doit être durable, ce qui les amène à travailler avec des déchets, que ce soient des montagnes de sciure, des chutes de plastique, des lambeaux de cuir ou des baskets usées.

Hanna Kooistra

Pour la designer Hanna Kooistra, rien n’est vraiment neuf. Son mode opératoire est de prendre des objets du passé comme point de départ pour ses propres créations. Elle affirme qu’elle en fait des copies. En réalité, elle les adapte et les transcrit pour aboutir à de nouveaux objets à la fois intrigants et astucieux.

Pour Hanna, qu’importe si ses créations ne sont fonctionnelles. Elle aime au contraire l’idée qu’un objet puisse être largement décoratif. Mais, les pièces historiques dans lesquelles elle puise son inspiration doivent nécessairement être néerlandaises. « J’aime le fait qu’elles parlent de ma propre culture », dit-elle.

Expérimental, critique, conceptuel-2 - 850x477

ATELIER FIG

Ruben Hoogvliet et Gijs Wouters partagent une fascination pour les matériaux. Hoogvliet a développé la technique qu’ils emploient ensemble pour fabriquer les bols et les bougeoirs de leur collection « Gravity », composés de fines bandes d’argile. S

on point de départ ? Une interrogation : comment créer des céramiques sans moule ? La méthode qu’il a inventée consiste à tremper des structures en mousse dans de l’argile liquide, avant de les suspendre le temps du séchage.

« Leurs objets commencent à se déformer un peu avec l’effet de la gravitation », raconte Kiki Van Eijk. « Ils deviennent plus organiques. Je trouve le processus très innovant ». Il est aussi hasardeux. « La porcelaine est extrêmement fine », raconte Wouters. « Nous frôlons vraiment la limite du possible. Le moindre faux pas et tout se casse ». Et que devient la mousse ? Elle se dissipe tout simplement pendant la cuisson.

Expérimental, critique, conceptuel-3- 850x477

Théophile Blandet

Théophile Blandet exprime souvent son intérêt pour les matériaux du futur. Une de ses collections a été fabriquée à partir d’aluminium , la troisième ressource naturelle la plus abondante sur Terre, qui peut être entièrement refondu et recyclé.

Mais, ce sont surtout ses créations fabriquées à partir de chutes de plastique récoltées auprès d’usines et de laboratoires locaux, qui l’ont fait connaître. Selon lui, le plastique est un matériau qui deviendra rare à l’instar de l’ivoire.

Soigneusement façonnées par ses propres mains, ses pièces en plastique sont à mi-chemin entre des objets fonctionnels et des sculptures.

Expérimental, critique, conceptuel-4- 850x477

Seok-Hyeon Yoon

D’origine coréenne, Seok-Hyeon Yoon veux toujours adopter une approche responsable pour la société et pour l’environnement .  « A chaque fois que je me penche sur une nouvelle création, j’essaie d’évaluer son impact sur la planète ». C’est une philosophie qui s’applique parfaitement à son projet de fin de diplôme « Ott/Une Autre Céramique Paradigmatique », né de sa prise de conscience que les vernis habituellement employés dans la poterie ne sont pas recyclables.

« Il est vraiment dommage que l’un des matériaux les plus naturels – l’argile  finit par être jeté dans des décharges publiques », dit-il. Il s’est alors mis à la recherche d’une alternative, qu’il a trouvée au sein de la culture de son pays natal, où une résine d’arbre appelée ‘ott’ sert depuis des millénaires comme laque pour le bois. Lorsqu’elle est appliquée à la céramique, elle n’a même pas besoin d’être cuite. « Elle sèche tout simplement », raconte-t-il, « ce qui représente également une économie d’énergie ».

Expérimental, critique, conceptuel-5 - 850x426

Vera Meijwaard et Steven Visser

Leur travail est souvent décrit comme étant « distinct et minimal », une qualification contestée par Ineke Hans. « Leurs formes sont certes sobres, mais le travail n’est pas minimal », déclare-t-elle. « Il essaie de stimuler l’imagination ». Il est également caractérisé par l’utilisation de couleurs primaires, de lignes épurées et de sources d’inspiration puisées dans des objets du quotidien. Leur armoire ‘Grey on Gray’ fait référence aux caisses industrielles. Elle utilise le même matériau, HIMACS, et réplique le même dessin de bandes sur les côtés. Quant aux formes de leurs vases FG pour Pulpo, elles sont basées sur celles des raccords pour des tuyaux d’arrosage. « Pour les tuyaux, la forme de chaque élément est purement fonctionnelle », explique Steven Visser, « et nous aimons partir de quelque chose dessiné simplement pour des raisons d’ergonomie pour le transformer en objet esthétique ».

Expérimental, critique, conceptuel -6- 850x477

Simone Post

Simone Post aime particulièrement travailler avec les textiles — une passion née dès sa première enfance. « Ma mère donnait des cours de couture à la maison », se rappelle-t-elle. « Nous avions une dizaine de machines dans une des pièces ». Adolescente, elle découvre la mode conceptuelle de Hussein Chalayan et de Viktor & Rolf.

Aujourd’hui, elle adore les motifs et les imprimés, et a mené des recherches approfondies sur les associations de couleurs.

Elle préfère éviter les aplats de couleur. Son tapis « Sinuous » pour Kvadrat/Maharam est fabriqué avec des fils de cinq tonalités différentes. « Cela crée une vibration », dit-elle. La durabilité est aussi au cœur de ses préoccupations. La ligne de tapis qu’elle a imaginée pour Adidas est faite à partir de baskets usées, tandis que le dessin de ses « Vlisco Recycled Carpets » est inspiré de la vue latérale de rouleaux de tissus.

Expérimental, critique, conceptuel- 7-850x477

Version chinoise :  http://xhslink.com/BkGpGj

Proposition de lecture : https://airsdeparis.com/design/swedish-secrets/

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis7@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2022 - Airs de Paris - Tous droits réservés